L’eau pour vos enfants : ses vertus et ses risques

L’été et les vacances sont là ! La mer ou encore la piscine sont des milieux formidables pour découvrir et explorer de nouvelles expériences avec les enfants.Ce texte vous permettra de réfléchir sur les bienfaits et les risques de ces environnements aquatiques.

L’EAU ET SES VERTUS

Nous commençons notre vie dans le placenta. C’est un milieu liquidien d’échange et de découverte des premières expériences sensorielles. Un milieu ou le poids du corps est quasiment nul pour permettre au bébé d’explorer ses premiers mouvements en toute liberté. A travers l’eau nous ramenons notre corps vers l’image de ce premier milieu sécurisant et amplificateur d’expériences psychomotrices.

 Tous les moments de partages entre le parent, son enfant et le milieu aquatique permettent une construction de l’enfant à la fois motrice, affective, cognitive et sociale. En partant d’une expérience corporelle, l’adaptation au milieu aquatique est indissociable de ces aspects ludiques (plaisir, confiance, motivation), relationnels (liens avec maman et papa, partage des jouets des espaces, à ses rituels…), corporels (sentir son corps, l’eau, la flottaison, les appuis, découvrir ses nouvelles capacités et capitaliser de nouvelles aptitudes, tonus) et cognitifs (comprendre par essais et erreurs, intégrer des nouveaux savoirs, acquérir ses propres repères…)

 Dans l’eau l’enfant apprend à connaitre son corps et ses limites corporelles. Il acquiert également des repères spatiaux. Sur le plan sensoriel, le bébé part à la découverte de centaines de stimulations nouvelles : goûts, odeurs, couleurs, bruits…Sur le plan du langage, il enrichit son vocabulaire et verbalise les différentes sensations qu’il éprouve.

 Très tôt dans sa vie l’enfant perçoit un bénéfice à évoluer dans ce milieu et il possède des capacités précoces pour le permette d’évoluer et de s’adapter à ce milieu le plus sereinement possible.

  • Avant 12 mois, il a la capacité à « re-découvrir » ou re-déclencher l’apnée réflexe, naturelle, sans danger. On peut apperçevoir parfois ce réflexe lorsqu’on souffle sur le visage de l’enfant. Il ferme les yeux et la bouche simultanément.
  • Vers 1 an, le déclenchement réflexe de pédalage en lien avec l’acquisition et l’amélioration de l’apnée.
  • Vers 2 ans, l’apnée est théoriquement acquise, le pédalage réflexe devient efficace (les appuis) et permet retour vers la surface, ou un déplacement horizontal vers les parents ou vers un point d’accrochage, l’échelle, la goulotte… on observe souvent la nage du « bouchon » : l’enfant est capable de monter en surface prendre de l’air et de se déplacer juste sous la surface,
  • Vers 3 ans, c’est la découverte des appuis des mains, qui va permettre d’émerger pour reprendre de l’air, puis de rester tête hors de l’eau et se déplacer de façon autonome… c’est la nage du « petit chien ».

Pour découvrir sereinement les capacités de vos enfants à évoluer dans l’eau faite vous accompagner par des professionnels compétents qui vous guiderons et permettrons à vous, parents, comme à vos enfants d’acquérir la confiance et l’autonomie nécessaire pour prendre un maximum de plaisir à jouer dans l’eau avec vos enfants.

LES RISQUES DE L’EAU

Les accidents de noyade existent. Afin de les éviter faites de la prévention et vous profiterez pleinement des baignades dans une ambiance chaleureuse et détendue. Voici quelques conseils simples qui peuvent contribuer à l’objectif sécurité et permettre à vos enfants de profiter pleinement des joies que procure la baignade :

  • Aucun dispositif de sécurité ne remplacera votre surveillance active : Ne quittez jamais votre enfant des yeux !

 A partir de 0-1 an : Attention à la baignoire

  • Dès 2 mois, le bébé se tourne, remue et peut basculer. Il est impératif de ne jamais laisser son enfant sans surveillance dans le bain, même équipé d’accessoires de sécurité (siège, transat ou anneau) et même pour quelques secondes. 

A partir de 2-3 ans : Attention à la baignade

  • C’est l’âge où la curiosité de l’enfant s’éveille de plus en plus, mais il n’est pas encore conscient de la plupart des dangers et reste incapable de les mesurer. L’enfant sait se déplacer seul et part en exploration. Il commence à se baigner seul…

 A partir de 3-4 ans : 

C’est l’âge où l’enfant parle de mieux en mieux. Il pose des questions, s’intéresse à beaucoup de choses. Saisissez toutes les occasions pour lui montrer et lui expliquer les dangers de la baignade.

Précautions à suivre : Prenez garde aux bouées gonflables qui peuvent se dégonfler brusquement. Utilisez des bouées et des brassards gonflables (normes CE), munies de valves “anti-retour” et de deux chambres à air ou équipez votre enfant d’un maillot flotteur. Si l’enfant se sent fatigué ou s’il est pris de frissons, il vaut mieux le sortir de l’eau et le frictionner énergiquement. Habituez votre enfant à l’eau, mais sans jamais le forcer.

 

Quand on parle de noyade, on imagine forcément quelqu’un dans l’eau. La « noyade sèche », bien que rare, existe. On vous explique de quoi il s’agit en détails et les précautions à prendre.

En août 2015, une maman californienne alertait les internautes sur les risques de noyade sèche, suite à l’hospitalisation de son fils de trois ans. Elle appelait ainsi à la vigilance tous les parents en postant une photo déchirante de son enfant. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

LA NOYADE SECHE C’ EST QUOI ?

D’après l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé), la noyade se définit comme une insuffisance respiratoire due à une immersion ou submersion dans du liquide. Elle survient lorsque de l’eau pénètre dans les poumons et que la respiration devient impossible. Le manque d’oxygène provoque alors un arrêt cardiaque, puis la mort. Une infime quantité d’eau (comme celle avalée quand on boit la tasse) peut suffire pour inonder nos poumons en quelques secondes. Parfois, la noyade peut intervenir plusieurs heures après la baignade (jusqu’à 72 heures plus tard). On parle dans ces cas de « noyade sèche » ou « noyade secondaire ». Et c’est malheureusement chez les enfants que ce type d’accident est le plus courant.

  • Attention cependant: Boire la tasse arrive fréquemment et ne conduit pas à une noyade à sec, fort heureusement. En toussant un peu, on arrive en général à expulser l’eau. Les noyades sèches peuvent ainsi plutôt intervenir suite à une noyade évitée, à laquelle personne n’a fait attention. En effet, une situation de noyade peut passer inaperçue : le premier réflexe en cas de noyade, c’est de fermer la bouche. La victime ne va pas donc pas forcément crier, ni expulser l’eau avalée. Par ailleurs, le baigneur va souvent allonger les bras pour se maintenir à la surface et pas toujours gesticuler. Des signes donc discrets si on n’est pas attentifs.

 

  • Quels signes peuvent vous alerter en tant que parents ?

    Il est donc largement recommandé de ne jamais laisser un bébé ou un enfant sans surveillance près ou dans l’eau. Une noyade peut en effet intervenir en seulement 30 secondes. Le risque est multiplié pour ceux qui ne savent pas nager, bien entendu, ainsi que chez les plus petits.

Symptômes :

 Si votre enfant présente des difficultés à respirer, une fatigue extrême après un passage dans l’eau, si son teint devient plus grisâtre, qu’il tousse, qu’il change de comportement (un peu plus maussade, râleur) ou si des bulles sortent de sa bouche… cela peut être inquiétant. Restez donc vigilants, jusqu’à quelques heures après le passage dans l’eau. Tous ces symptômes sont en effet le résultat d’un manque d’oxygène au cerveau, qui peut conduire à un œdème pulmonaire. Au moindre doute, n’hésitez pas à consulter un médecin en urgence : prise à temps, une victime de noyade sèche peut être sauvée.

  

Matthieu, psychomotricien des micro-crèches Nursea.

Lisez nos autres articles

Les explorateurs

Ainsi appelons nous les enfants entre un an et deux ans... car tel l’aventurier qui part à la découverte d’un pays lointain ou peu connu, l’enfant, à cet âge, explore avec avidité son corps et les nouvelles capacités qui s’offrent à lui et qui lui  permettent...

Les 1000 premiers jours de l’enfant

Que ce soit dans la presse spécialisée ou généraliste, vous avez peut-être entendu parler des « 1000 premiers jours de l’enfant ». Avec la multitude d’informations à ce sujet, il peut être difficile de s’y retrouver. C’est pourquoi nous vous proposons un petit...

Crèche durable = jouets durables!

Chez Nursea, nous mettons tout en œuvre pour que votre enfant soit accueilli dans un environnement sain et respectueux des principes du développement durable. Que ce soient les repas bio, et les produits de soins faits-maison, nous tentons au maximum d’adopter une...